« No-Go-Zone » en Ville

Maurice Bauer 169Une déclaration de faillite des autorités! Ainsi, faut-il décrire la situation intenable en ce qui concerne le trafic de drogues «Rue de Strasbourg» et les rues avoisinantes. Le collège échevinal et les autorités gouvernementales donnent une image pitoyable quant à la gestion du problème dans un quartier vivant et prometteur de la Ville. La situation au quotidien s’est aggravée, ces derniers temps, avec un trafic de drogues bien organisé au su et vu des citoyens, des autorités nationales et communales.

Les services de police ne disposent pas de ressources humaines et techniques nécessaires pour faire face au problème et se retrouvent souvent démotivés. La situation actuelle constitue un danger grave et inacceptable avec une criminalité liée au trafic de drogues aux alentours des écoles, aires de jeux et autres institutions accueillant des enfants. Les habitants du quartier et notamment les riverains de la «Rue de Strasbourg» avaient des attentes depuis les dernières promesses faites par les autorités gouvernementales et communales en 2013. Celles-ci n’ont pas permis d’améliorer la situation, étant donné qu’aucun bilan n’a été dressé. Dans ce quartier de la Gare qui constitue une des principales vitrines de la Ville, les citoyens et les commerçants affichent un désarroi plus que compréhensible.

Le CSV Stad a récemment exigé que les autorités communales et nationales prennent au plus vite les mesures nécessaires, afin de garantir l’ordre public, la tranquillité et la sécurité des citoyens. Au lieu d’uniquement renvoyer la responsabilité au gouvernement, le collège échevinal devrait faire pression sur ce dernier afin d’assurer aux services de police, les ressources humaines et techniques nécessaires et pour créer une base légale pour le «Platzverweis». Le CSV souhaite organiser un nouveau hearing public avec les citoyens, la police, les commerçants, les associations de défense des intérêts du quartier et de prévention présentes sur le terrain ainsi que les autorités gouvernementales pour préparer un plan d’action réaliste afin de redresser la situation.

Maurice Bauer
Conseiller Communal
Président CSV Limpertsberg

Méi zum Thema: