Quelles écoles pour demain?

Claudine Konsbruck_portratLa population de la Ville de Luxembourg a augmenté de 31% en 10 ans. Un des défis majeurs est dès lors la planification réfléchie et cohérente des infrastructures. La fraction CSV ne cesse de répéter au Conseil communal l’importance de prendre en considération les nouveaux logements dans la planification des infrastructures scolaires : écoles, foyers scolaires, crèches ou établissements sportifs.

Le développement important des quartiers de Gasperich, Merl, Cessange, Belair aura des répercussions considérables sur le nombre des enfants scolarisés dans les prochaines années. Or, la planification du collège échevinal est réactive et non pas proactive.

Ainsi, le plan pluriannuel des projets «écoles, foyers, crèches, sports» soumis annuellement au Conseil communal reprend une liste ambitieuse des travaux planifiés sur 5 ans, mais, il s’avère que cette liste a une seule fonction informative : ni le programme ni le calendrier prévus ne sont respectés dans la réalité.

Quelques illustrations : L’école Aloyse Kayser à Belair a été évacuée en urgence et détruite en 2012. Le Bourgmestre à l’époque, M. Bettel, avait promis une reconstruction pour la rentrée 2013. Or, début 2016 , le premier camion est toujours attendu sur le site où rien ne se passe ! L’école rue Gellé à Bonnevoie est devenue trop petite. Un projet de construction rue des Ardennes a entretemps été abandonné par la Ville.

Ce sont quelques exemples, il y en a d’autres. Bref, il est regrettable que la planification soit souvent peu cohérente ou retardée.

Des infrastructures adaptées et modernes contribueraient certainement à l’attractivité de nos écoles à un moment où de plus en plus d’enfants de la capitale se tournent vers une éducation dans le privé.

Claudine Konsbruck
Conseillère communale
Présidente CSV Belair