L’université abandonne le Limpertsberg, pourquoi?

Jean WivenesLe conseil de gouvernement du 5 juin 2015 a décidé que le Limpertsberg sera définitivement abandonné comme site de l’université du Luxembourg.

Concrètement le conseil a retenu que les facultés de droit, d’économie et de finance seront implantées dès la rentrée académique 2016/2017 au campus de Kirchberg et de Belval.

Le site du Limpertsberg sera donc abandonné et le seul site à Luxembourg sera celui du Kirchberg.

Le conseil de gouvernement justifie cette décision en se référant aux décisions du gouvernement antérieur.

Cependant, considérant le programme gouvernemental 2009-2014, il n’en découle nullement que le transfert de l’enseignement de bachelor des facultés de droit, d’économie et de finance a été prévu.

La question se pose pourquoi quitter le campus Limpertsberg, un site caractérisé par des bâtiments d’un grand intérêt historique et patrimonial ?

De plus, il est reconnu que le campus Limpertsberg est dans un meilleur état que celui de Kirchberg et que ce dernier devra être rénové et réaménagé pour accueillir encore plus d’étudiants.

Dans ce contexte, il est intéressant de noter que le gouvernement ne se sent pas à la hauteur de chiffrer le montant de ces travaux et se réfugie dans le brouillard des tournures rhétoriques.

Finalement la question la plus pressante est certainement la suivante : Qu’adviendra-t-il des bâtiments du campus Limpertsberg ? Seront-ils utilisés comme dépendance du Lycée Technique Michel Lucius, qui pourrait ainsi encore une fois augmenter le nombre de ses élèves ? Ou seront-ils réaménagés par le Fonds de logement pour créer du logement au Limpertsberg ?

Le gouvernement n’est pas capable de donner une réponse à cette question cruciale pour ce quartier et juge seulement que la question est posée « trop tôt ».

Pour résumer la situation, beaucoup de questions, peu de réponses. La seule chose qui est toutefois bien claire c’est que le Limpertsberg perdra avec le départ de l’université une partie de son identité et cela à jamais.

Jean Wivenes
Secrétaire CSV Limpertsberg